DRAG

LA PEAU


Traiter efficacement les cicatrices

Quelle que soit la personne, il est souvent fréquent d’avoir sur le corps comme sur le visage des cicatrices suite à un accident, une blessure, un acte chirurgical, une brûlure ou encore après une acné sévère. Bien que naturelles et inoffensives, ces petites marques inesthétiques peuvent être gênantes selon leur emplacement mais aussi suivant leur aspect (forme, taille, couleur…). Dans certains cas, les cicatrices peuvent également provoquer des démangeaisons ou des sensations de tiraillement. Lorsque celles-ci deviennent trop apparentes ou embarrassantes, il est possible de les diminuer grâce à différentes techniques employées en médecine esthétique. En fonction du phototype du patient et du type de cicatrice(s) à traiter, plusieurs techniques (lasers, acide hyaluronique, peeling fort, radiofréquence…) permettent d’atténuer efficacement ces lésions présentes à la surface de la peau. Les attentes du patient sur l’utilisation d’un soin devront toutefois être réalistes car il est rare qu’une cicatrice disparaisse totalement.

DÉFINITION DU BESOIN


Qu’est ce qu’une cicatrice ?

Les cicatrices se caractérisent par des marques, plus ou moins visibles, au niveau de la peau après une guérison. Elles font suite à un traumatisme cutané tel qu’un accident, une blessure, une scarification, une brûlure, un acte chirurgical (césarienne, liposuccion…) ou bien encore de l’acné ou la varicelle.

Ces lésions de la peau sont considérées comme gênantes et inesthétiques. Elles peuvent être localisées sur la totalité du corps ou du visage. Généralement, les cicatrices ne disparaissent pas seules, cependant, une faible régression spontanée peut être constatée chez certains individus. 

En fonction du traumatisme perçu et du processus de cicatrisation, les cicatrices ont différentes formes et défauts de coloration. Ces marques peuvent parfois être en ligne, avec des points, en creux, en relief, de forme plus ou moins étendue, blanches, rouges ou encore brunes. On peut ainsi parler de cicatrice boursouflée, de cicatrice épaisse, de cicatrice claire, de cicatrice pigmentée, etc.

Les cicatrices hyperpigmentées

Elles sont plus foncées que la couleur naturelle de la peau et ont un aspect “bruni”.

Les cicatrices atrophiques

Elles forment un creux ou un renfoncement de la peau. Ces cicatrices creuses peuvent être blanches ou rouges.

Les cicatrices hypertrophiques

Elles forment un relief. Ces lésions peuvent être rouges, mais aussi de la couleur de la peau, voire un peu plus foncée que la couleur de la peau.

Les cicatrices hypochromiques ou achromiques

Les hypochromiques ou achromiques ne peuvent pas être traitées par des soins de médecine esthétique. Ces cicatrices dépigmentées ont la même texture que le reste de la peau environnante. Toutefois, elles sont plus pâles que la coloration de la peau.

Les cicatrices chéloïdes

De leur côté, les cicatrices chéloïdes ne peuvent pas non plus bénéficier de traitements afin d’être améliorées.
(en savoir plus)

ZONES TOUCHÉES


Quelles sont les
zones touchées ?

Les cicatrices concernent aussi bien les femmes que les hommes, quel que soit le phototype (couleur de peau). Ces imperfections de la peau peuvent être présentes partout sur le corps (jambe, cuisse, bras, ventre, dos, épaule, cheville, fesse, pied,…) comme au niveau du cou et du visage (front, arcade, nez, joue, bouche,…).

Les causes


Quelles sont les causes ?

Comme indiqué dans la définition ci-dessus, l’apparition arrive dans la majorité des cas par accident, blessure, scarification, brûlure ou acte chirurgical (césarienne, liposuccion…). Elles peuvent aussi apparaître après la varicelle, à la suite d’une acné sévère et/ou après avoir percé un bouton. Ces altérations de la peau entraînent une réparation de celle-ci, définie alors par le processus de cicatrisation. Lors de ce phénomène, la peau se régénère afin de se refermer, de lutter contre les infections et de guérir

Lors d’un processus de cicatrisation idéal, la lésion résiduelle est pratiquement invisible, fine, sans relief, mais aussi de couleur et de texture similaire à la peau environnante. Néanmoins, il peut également arriver que le processus de cicatrisation soit perturbé. Il s’agit ici de la conséquence des cellules en régénération qui se multiplient de façon désordonnée. Cet effet involontaire va ainsi engendrer une mauvaise cicatrisation, donnant lieu à un aspect ou à une couleur différente de la peau environnante. Résultat : la cicatrice apparaît disgracieuse.

Les facteurs jouant un rôle dans le processus de cicatrisation sont multiples.


01

Impact de l’âge sur la cicatrisation

Avec le temps, le renouvellement cellulaire et la production de collagène ralentissent. C’est pourquoi la peau des enfants cicatrise souvent correctement et rapidement, tandis que les adultes et les personnes plus âgées cicatrisent plus lentement. Chez ces derniers, les cicatrices tendent également à rester plus apparentes.


02

Impact de la génétique sur la cicatrisation

Certaines personnes auraient des prédispositions à mieux cicatriser. De leur côté, les peaux foncées ont tendance à davantage accentuer l’aspect final de la cicatrice. Autrement dit, les lésions sont plus marquées sur les peaux foncées que sur les peaux claires. Par ailleurs, les peaux foncées développent aussi plus de cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes que les peaux claires. 


03

Impact du système immunitaire sur la cicatrisation

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les immunosuppresseurs, les traitements comme la chimiothérapie ainsi que certaines maladies (diabète, insuffisance rénale) affectent le système immunitaire et la capacité de cicatrisation de l’organisme. Résultat : les cicatrices s’accentuent davantage.


04

Impact de localisation et de la gravité de la plaie

Les parties du corps soumises aux mouvements fréquents guérissent moins bien et peuvent laisser des cicatrices plus apparentes. Par exemple, les plaies profondes laissent généralement des cicatrices plus importantes.


05

Impact du mode de vie sur la cicatrisation

Le tabac, l’alcool, le stress, le soleil ou encore les expositions au froid entraînent une déshydratation du corps et altèrent le collagène et l’élastine. Ces habitudes ont une influence sur la régénération cutanée et donc sur la cicatrisation.

Prévention


Comment prévenir l’apparition
des cicatrices ?

Il est très compliqué de prévoir l’évolution d’une lésion. Cependant, lors du processus de cicatrisation, notamment lors de la phase inflammatoire, il est essentiel d’adopter quotidiennement de bons gestes afin de favoriser l’obtention d’un meilleur aspect final. Cette prévention passe en particulier par :


01

Des soins de la peau et/ou par compression

Afin d’obtenir une cicatrisation optimale, la plaie doit régulièrement être nettoyée, désinfectée et correctement hydratée (par crèmes ou pansements hydrocolloïdes), selon les recommandations du médecin. Celui-ci adaptera ce protocole en fonction de la cause des cicatrices afin de procurer une meilleure régénération des tissus cutanés.


02

Une protection de la peau au soleil

Lorsque la peau cicatrise, elle est en renouvellement. Par définition, il s’agit ainsi d’une peau plus jeune, plus fine mais aussi plus vulnérable aux effets des expositions solaires. Il est donc très important de couvrir la cicatrice et d’appliquer un écran 50+ en cas d’expositions extérieures jusqu’à la cicatrisation complète. Cette action prévient l’hyperpigmentation et évite les troubles de ralentissement de régénération. Par ailleurs, il est essentiel de continuer à appliquer une crème solaire à indice élevé lors d’activités en extérieur, et ce, même après la phase de cicatrisation.


03

Un massage quotidien

Pour certains types de cicatrices, notamment les cicatrices hypertrophiques, un massage quotidien peut avoir un effet bénéfique.

traitement


Quels sont les traitements possibles ?


Il faut savoir que les techniques proposées en médecine esthétique pour cette indication permettent d’améliorer les différents types de cicatrices et de les atténuer considérablement. Cependant, il est possible que la technique employée ne les enlève pas totalement. En fonction du type, le médecin préconisera le nombre de séances à prévoir ainsi que l’espacement entre les séances.

Le laser dépigmentant permet principalement de traiter les cicatrices colorées.

Le laser Co2 est recommandé en cas de cicatrices rapprochées de par son effet tenseur. Ce laser ablatif permet de réduire la cicatrice grâce à la stimulation qui va engendrer la reconstitution d’un derme plus épais.

Le laser fractionné non ablatif est conseillé pour les personnes qui ont la peau fine. Rapide, facile et très efficace, cette technique permet d’avoir une action en profondeur grâce à l’utilisation d’impulsions courtes afin de remodeler le derme et gommer les cicatrices.

Les injections d’acide hyaluronique permettent de gommer les cicatrices. Ce traitement peut être employé afin d’atténuer certaines cicatrices en creux et isolées en les remplissant grâce au pouvoir volumateur de l’acide hyaluronique. Ce produit naturel peut aussi être utilisé pour effectuer une densification dermique. Les cicatrices sont ainsi moins visibles et la peau apparaît plus épaisse et tonique.

La radiofréquence fractionnée permet d’améliorer le grain de peau et de traiter les cicatrices profondes. Cette technique indolore utilise les ondes pour créer une stimulation du collagène. La peau est alors plus tonique, plus éclatante et plus lisse.

Le peeling profond au phénol est efficace pour atténuer les cicatrices en creux comme les cicatrices d’acné. Pour cela, une solution acide est appliquée sur la peau afin d’éliminer les couches superficielles. Ce traitement permet de lisser la peau tout en réduisant l’apparence des cicatrices.

A noter que certains médecins peuvent également utiliser la mésothérapie dans le traitement des cicatrices, comme l’ont démontrés les travaux du Docteur Ludovic Cardon-Fréville.

FAQ


Questions fréquentes à propos
des cicatrices

01

Que sont les cicatrices ?

Les cicatrices sont définies par des marques, plus ou moins apparentes, sur la peau suite à une guérison. La plupart du temps, elles sont la conséquence d’un traumatisme cutané tel qu’un accident, une blessure, une scarification, une brûlure, un acte chirurgical, l’acné ou encore la varicelle.


02

Quels aspects peuvent avoir les cicatrices ?

Selon le traumatisme perçu et le processus de cicatrisation, le phénomène peut avoir différentes formes, couleurs et plusieurs aspects. Cette marque peut être en ligne, avec des points, en creux, en relief, blanche, rouge ou encore brune. On parle alors de cicatrice boursouflée, de cicatrice épaisse, de cicatrice claire ou encore de cicatrice pigmentée, etc.


03

Sur quelles zones peuvent se manifester les cicatrices ?

Elles peuvent apparaître partout sur le corps : jambe, cuisse, bras, ventre, dos, épaule, cheville, fesse, pied…comme au niveau du cou et du visage : front, arcade, nez, joue, bouche, etc.


04

Quels sont les différents types de cicatrices ?

Il existe plusieurs types de cicatrices :

  1. Les cicatrices hyperpigmentées
  2. Les cicatrices atrophiques (blanches/rouges)
  3. Les cicatrices hypertrophiques 
  4. Les cicatrices hypochromiques ou achromiques
  5. Les cicatrices chéloïdes 

05

Est-ce qu’une cicatrice peut disparaitre ?

En médecine esthétique, les traitements mis à disposition permettent d’améliorer les différents types et de nettement les atténuer. Toutefois, il est possible que le soin employé ne les fasse pas complètement disparaître. 


06

Comment traiter les cicatrices d’acné ?


Plusieurs traitements sont réalisés en médecine esthétique pour traiter les cicatrices d’acné : 

  • La radiofréquence fractionnée intradermique
  • Le laser (Co2, fractionné non-ablatif…)
  • Le peeling chimique 
  • La lumière LED
  • La mésothérapie


07

Quelle est l’efficacité du laser pour traiter une cicatrice ?

Le laser est efficace pour enlever les cicatrices, il est d’ailleurs souvent utilisé en première intention pour ce type d’intervention. Après un traitement au laser, la cicatrice traitée devient beaucoup moins apparente et ce, dès la première séance et quel que soit le type de cicatrice.


08

Comment enlever les cicatrices d’acné ?

Afin de lutter contre les cicatrices d’acné, il existe plusieurs méthodes naturelles (soins, masques, crèmes…). En fonction de vos cicatrices, voici quelques remèdes simples à utiliser :

  • Pour les cicatrices pigmentaires : huiles végétales (huile de nigelle, huile de jojoba), huiles essentielles, citron, aloe vera, miel, bicarbonate de soude, crème à la bave d’escargot, etc. 
  • Pour les cicatrices dites atrophiques : très difficiles à traiter, il est conseillé d’utiliser des produits à base de centella asiatica, une plante aux pouvoirs régénérants.

Par ailleurs, afin d’éviter l’apparition des cicatrices d’acné :

  • Ne touchez pas vos boutons, ne percez pas vos points noirs.
  • Évitez les expositions au soleil pendant la cicatrisation, pensez à mettre de la crème solaire.
  • Adoptez une alimentation saine (thé vert, légumes…) et évitez le sucre.

09

Peut-on recouvrir une cicatrice avec un tatouage ?

Oui, il est possible de recouvrir avec un tatouage. Lorsque certaines cicatrices sont disgracieuses ou mal placées, elles peuvent devenir pour certaines personnes un véritable complexe. Afin d’oublier le mauvais souvenir qu’une cicatrice rappelle, il est donc envisageable de la camoufler en la recouvrant par un tatouage. Toutefois, votre cicatrice doit être assez ancienne. A savoir aussi que le motif choisi peut être légèrement déformé à cause de l’aspect de votre peau sur cette zone spécifique.


RENCONTREZ
UN DE NOS
MEDECINS.

Chaque personne est unique.
Nous sommes là pour vous conseiller.