DRAG

LA PEAU


Traiter efficacement la transpiration excessive

La transpiration est un phénomène naturel qui touche l’ensemble de la population. Cependant, ce trouble peut s’avérer embarrassant dans la vie quotidienne lorsqu’il devient excessif : auréoles sous les bras, bouffées de chaleur, mains moites ou encore mauvaises odeurs. Le sujet peut alors devenir un complexe chez certaines personnes et engendrer une gêne dans les relations sociales ainsi qu’une perte de confiance en soi.  

Afin de ne pas être contraint de cacher en permanence les zones de forte transpiration et/ou d’utiliser des anti-transpirants à outrance, la médecine esthétique propose différentes solutions pour traiter cette pathologie. Selon la zone traitée, la tolérance et le budget du patient, les micro-ondes focalisées (Miradry), la ionophorèse ou encore les injections de toxine botulique peuvent atténuer l’hypersudation.

DÉFINITION DU BESOIN


Qu’est-ce que l’hyperhidrose ou transpiration excessive ?

L’hyperhidrose, plus communément appelée transpiration excessive, est une pathologie qui se définit par une production anormale de sueur. Elle se nomme ainsi lorsque la quantité de transpiration produite est très abondante et dépasse largement celle nécessaire pour la thermorégulation. Bien que la sudation puisse occasionner une gêne permanente chez certaines personnes, de par sa mauvaise odeur ou son aspect inconfortable, il s’agit d’un processus naturel et essentiel de l’organisme. Elle permet de maintenir l’hydratation cutanée ainsi que la température du corps à 37 °C. La sueur est fabriquée par les glandes sudoripares, aussi nommées glandes sudorales. Ces dernières sont situées au niveau du derme. Au total, l’organisme en possède entre 2 et 4 millions sur tout le corps. Il existe deux types de glandes sudoripares.

Les glandes sudoripares eccrines

Ces glandes sont localisées sur tout le corps. Néanmoins, elles sont tout de même plus récurrentes au niveau des paumes, des plantes et du front. Elles sécrètent une sueur abondante mais inodore, celle-ci étant essentiellement constituée d’eau. Lors de la thermorégulation, les glandes eccrines vont faire baisser la température corporelle. En effet, la sueur qu’elles produisent humidifie la peau. L’évaporation de cette eau entraîne ainsi une baisse de température.

Les glandes sudoripares apocrines

Ces glandes sont principalement situées au niveau des aisselles et des régions génitales. Elles sécrètent, contrairement aux glandes eccrines, une sueur en quantité infime. Cependant, la sueur qui se dégage est plus odorante, voire même malodorante à cause des bactéries naturellement présentes sur la peau. Son aspect est épais et sa teinte est plutôt jaunâtre. Elle se compose en majorité d’ammoniaque, de protéines, de lipides et de stéroïdes. Les glandes apocrines n’ont pas d’impact sur la thermorégulation et définissent l’odeur corporelle, propre à chacun.

ZONES TOUCHÉES


Quelles sont les
zones touchées par la transpiration excessive ?

En règle générale, l’hypersudation apparaît à la puberté ou avant 25 ans. Au total, 3 % de la population serait touchée par ce trouble, toutes zones confondues. Par ailleurs, les hommes sont plus souvent confrontés à la transpiration excessive que les femmes. 

La partie du corps la plus touchée par l’hyperhidrose est celle des aisselles. Néanmoins, certaines zones corporelles telles que les mains (paumes), les pieds (plantes), le visage et le tronc sont aussi concernées et peuvent s’avérer très handicapantes dans la vie quotidienne : mauvaises odeurs, vêtements mouillés, bouffées de chaleur, etc. 

Lorsqu’il s’agit d’une hyperhidrose primaire (idiopathique), la sueur est souvent localisée : aisselles, paumes, plantes, visage, etc.

Les causes


Quelles sont les causes de l’hypersudation ?

Les causes de la transpiration excessive sont multiples. Cette action répond à un mécanisme nerveux déclenché par des facteurs divers.


01

Causes de déclenchement de la sudation

La sudation répond à un mécanisme nerveux appelé hypothalamus. Ce dernier a la particularité de relier le système nerveux au système endocrinien. Il s’agit par ailleurs de la zone à l’origine du déclenchement de la transpiration. Celle-ci répond à des stimuli d’ordre :

  • Thermiques : chaleur environnante, fièvre, effort,… 

Dans le cas d’une transpiration thermique, le système nerveux est stimulé par l’augmentation de la température du sang. Il se met alors à activer les glandes sudorales. 

  • Émotionnels (transpiration émotionnelle)

Ici, la libération des hormones du stress (adrénaline, noradrénaline) active les glandes sudorales. En règle générale, dans une situation de transpiration émotionnelle, les glandes axillaires réagissent très rapidement et produisent davantage de sueur que lors d’une transpiration thermique.


02

Origines de l’hyperhidrose

Il existe deux types d’hyperhidrose : l’hyperhidrose primaire et l’hyperhidrose secondaire. Selon le type de transpiration excessive dont vous souffrez, la cause est différente. 

L’hyperhidrose primaire : bien que son mécanisme d’action soit mal connu, elle apparaîtrait en cas de prédisposition génétique. (90 % des cas) 

L’hyperhidrose secondaire : liée à un médicament ou à diverses affections médicales (diabète, hyperthyroïdie, maladie de Parkinson…). 

Prévention


Comment prévenir
la transpiration excessive ?

Il n’est pas envisageable de “guérir” la transpiration excessive à long terme. Cependant, le fait de légèrement modifier vos activités quotidiennes et votre style de vie permet d’améliorer certains symptômes et ainsi, de reprendre confiance en vous. Voici donc ci-dessous quelques conseils, simples et efficaces, recommandés afin de prévenir l’hyperhidrose.


01

Les soins corporels

  • Prenez une douche chaque jour et une douche directement après un effort physique.
  • Directement après votre douche, séchez correctement les zones transpirantes pour éviter l’humidité.
  • Utilisez si possible un savon doux, antiseptique au pH neutre.
  • Utilisez des lingettes rafraîchissantes contre la transpiration.
  • Talquez les zones transpirantes quand vous le pouvez.
  • Appliquez un déodorant ou un anti-transpirant.
  • Épilez fréquemment vos aisselles, les poils favorisant la rétention de sueur et d’odeur. 


02

L’habillement

  • Évitez de porter des matières synthétiques, optez plutôt pour des fibres naturelles : coton, lin, laine, etc. Pour les chaussures, privilégiez le cuir.
  • Bannissez les tissus épais (grosse toile ou denim) qui favorisent le maintien de la chaleur.
  • Préférez des vêtements amples qui favorisent l’évaporation de la sueur aux vêtements trop serrés.

03

L’hygiène de vie

  • Évitez les plats épicés et les aliments contenant de la caféine : café, thé, coca cola, etc. qui stimulent la production de chaleur et ainsi, activent les glandes sudoripares.
  • Évitez l’alcool : cela augmente également la production de chaleur. 
  • Évitez les situations de stress ou essayez d’apprendre à le gérer par des techniques de relaxation, de respiration ou des moments de repos.

traitement


Quels sont les traitements possibles ?


En fonction de la zone concernée, de l’intensité de la sudation et de la gêne perçue par le patient, plusieurs traitements sont mis à disposition afin de réduire ce trouble inesthétique, souvent source de nombreux complexes.

Pour atténuer la transpiration excessive au niveau des aisselles, le traitement par Miradry est une solution efficace. La sueur est en moyenne réduite de 80 %. Il s’agit de la technique médicale la plus performante sur cette zone.

Pour l’hyperhidrose des mains et des pieds : 

Les mains et les pieds sont plongés dans des bacs d’eau à l’intérieur desquels circule un léger courant électrique. Ce procédé va alors bloquer les canaux des glandes sudoripares, responsables de la sécrétion de sueur. La ionophorèse est fortement recommandée dans le cas d’une transpiration excessive qui affecte la zone palmo-plantaire.

Pour l’hyperhidrose des mains et des pieds :

Des micro-injections de botox sont effectuées sur la paume des mains et la plante des pieds afin d’atténuer la sudation. L’action de la toxine botulique est cependant temporaire, c’est pourquoi des séances d’entretien sont nécessaires. Sur ces zones, ce traitement est assez douloureux. D’autant plus que le résultat pour les pieds s’avère généralement décevant.

Pour l’hyperhidrose des aisselles : 

Un quadrillage précis est réalisé sur la zone traitée afin d’effectuer environ 10 à 20 micro-injections de botox par aisselle sous la peau. Une fois injecté, le produit va bloquer les glandes sudoripares. Comme pour les mains et les pieds, ce traitement est temporaire et doit être renouvelé tous les 6 mois environ.

FAQ


Questions fréquentes à propos de la transpiration excessive

01

Qu’est-ce que l’hyperhidrose ?

La transpiration est un processus naturel qui apparaît généralement dès l’enfance ou à l’adolescence. Cette dernière permet d’assurer la régulation thermique du corps et de maintenir l’hydratation cutanée. L’hyperhidrose sévère se caractérise par une production excessive de sueur dépassant les quantités nécessaires à l’organisme pour réguler la température corporelle.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site Internet de l’association internationale d’hyperhidrose (en anglais).


02

Quelles sont les causes d’une transpiration excessive ?

Il s’agit de l’hypothalamus, une zone du système nerveux, qui est responsable du déclenchement de la sudation. Ce dernier répond à des stimuli d’ordre thermiques ou émotionnels qui activent alors les glandes sudorales, à l’origine de la sécrétion de sueur.


03

Quelles sont les gênes liées à la transpiration excessive ?

Pour les mains et les pieds :

L’hypersudation des pieds et des mains, également appelée hyperhidrose palmaire/plantaire, correspond à une transpiration abondante, localisée et bilatérale au niveau des paumes ou des plantes, pouvant aller jusqu’au ruissellement. Elle se manifeste le plus souvent en journée.

Pour les aisselles : 

La transpiration excessive des aisselles, connue aussi sous le nom d’hyperhidrose axillaire, se caractérise par une production abondante de sueur sous les bras. 

En règle générale, les désagréments liés à la sudation sont :

Zones de transpiration Les mains (moites, collantes voire ruisselantes)Les pieds (humides, collants)Les aisselles (humides, collantes)



Plan physique 
Difficultés : 
○ à manipuler des documents
○ à maintenir des objets
○ à se servir d’un clavier d’ordinateur 
○ Inconfort au quotidien
○ Macération qui favorise les infections bactériennes, mycosiques et l’apparition d’eczéma ou de dermites de contact
○ Mauvaises odeurs
○ Mauvaises odeurs
○ Auréoles de transpiration
○ Inconfort dû à l’humidité : aisselles collantes
○ Vêtements tachés et abîmés par la sueur
○ Irritations liées aux différents anti-transpirants et/ou déodorants



Plan social
○ Un malaise vis-à-vis de l’entourage
○ Une gêne sociale/professionnelle : poignée de mains embarrassante, frein pour pratique d’activité nécessitant d’être pieds nus ou en chaussettes (gym, danse…), auréoles sous les bras dérangeantes…
○ Un retentissement psychologique : peur du regard des autres, perte de confiance en soi…
○ Une source de stress 

04

En médecine esthétique, quels traitements peuvent être utilisés afin de lutter contre l’hypersudation ?

Au sein de la médecine esthétique, plusieurs techniques médicales sont pratiquées pour traiter la transpiration excessive. 

Pour les aisselles, les mains et les pieds : 

  • La ionophorèse
  • Les injections de toxine botulique

Pour les aisselles uniquement :

  • Les micro-ondes focalisées (Miradry)

05

Comment soigner la transpiration excessive des pieds ?

En médecine esthétique, deux traitements sont mis à disposition afin de réduire la transpiration excessive des pieds. 

  • La ionophorèse
  • Les injections de toxine botulique

En fonction de l’intensité de la transpiration, de la gêne mais aussi du budget du patient, le praticien optera pour la technique la mieux adaptée. 


06

Est-il possible d’évaluer la quantité de sueur produite avant un traitement ?


Le “test de Minor” ou “iodine test” permet d’évaluer l’intensité de l’hyperhidrose en quelques minutes. Pour cela, il faut appliquer sur une peau propre, sèche et sans poils de la bétadine puis de l’amidon de maïs qui révèle les zones de forte transpiration. Une fois localisée, la sueur se colore alors en violet-noir. Les zones peu humides restent quant à elles marrons claires. Pour que le test soit efficace, le patient doit se dépenser durant quelques minutes afin de provoquer une transpiration.


07

Comment savoir si l’on est atteint d’hyperhidrose ?

Afin de savoir si vous souffrez d’hyperhidrose, vous devez regarder si une transpiration excessive affecte certaines régions de votre corps comme vos pieds, vos paumes de mains, vos aisselles, votre cuir chevelu ou encore votre visage. Par ailleurs, si celle-ci se déclenche sur tout le corps, il s’agit d’une hyperhidrose généralisée. Ce type de transpiration peut mouiller vos vêtements et entraîner des mauvaises odeurs ainsi que des bouffées de chaleur. Les symptômes de l’hypersudation se manifestent en cas d’effort physique, de chaleur ou encore lors d’émotions fortes : stress, anxiété, etc.


RENCONTREZ
UN DE NOS
MEDECINS.

Chaque personne est unique.
Nous sommes là pour vous conseiller.