DRAG

LA PEAU


Traiter les rougeurs du visage et la couperose

La couperose et les rougeurs sur la peau sont fréquentes, notamment sur le visage. Il arrive que ces colorations de la peau soient liées à la rosacée, une maladie cutanée inflammatoire qui provoque certains symptômes indésirables tels que l’élargissement des vaisseaux sanguins, des taches rouges persistantes, des irritations, des problèmes de peau (gonflements), voire des cloques purulentes. Bien que souvent inoffensive, cette affection chronique peut engendrer un réel problème esthétique et ainsi porter préjudice aux personnes qui en sont atteintes. Pour éliminer efficacement ces rougeurs (couperose, rosacée…), la médecine esthétique propose différents traitements selon le type de rougeurs et de symptômes dont souffre le patient.

DÉFINITION DU BESOIN


Quels sont les différents types de rougeurs ?

Les rougeurs sont des manifestations de la rosacée. Cette affection est une pathologie dermatologique fréquente. En effet, quatre millions de personnes seraient concernées par cette maladie chronique. Au sein de la population, les personnes ayant la peau claire sont plus susceptibles d’en être atteintes. La rosacée touche notamment les petits vaisseaux (ou capillaires) du visage. Totalement bénigne, cette pathologie pose essentiellement un problème esthétique. Très gênante pour certains, elle peut avoir de lourdes conséquences sur le plan psychologique. C’est pourquoi les rougeurs peuvent être traitées par la médecine esthétique, en utilisant notamment la technologie des lasers.

En raison de différents facteurs, il est possible de voir apparaître au niveau du visage et du cou certaines rougeurs. Ces dernières sont caractérisées par des aspects cliniques qui diffèrent les uns des autres. 

On distingue trois formes de rosacée :  

  1. La forme vasculaire : l’érythrose, la couperose et l’érythro-couperose
  2. La forme papulo-pustuleuse : l’acné rosacée
  3. La forme hypertrophique : le rhinophyma 

Celles-ci ne se suivent pas obligatoirement dans le temps et ne représentent pas les suites de l’une ou de l’autre forme.

Forme vasculaire : érythrose, la couperose et l’érythro-couperose

C’est la forme de rosacée la plus courante. L’érythrose, la couperose et l’érythro-couperose regroupent les mêmes aspects cliniques. Elles se différencient néanmoins par l’évolution de ceux-ci, qui se fait par stade. Par ailleurs, tous les stades de la forme vasculaire s’accentuent avec le temps. Une régression spontanée n’est donc pas envisageable. La rosacée vasculaire est localisée sur le visage, au niveau du front, du nez, des joues et du menton ainsi que sur le cou et le décolleté. Elle survient le plus souvent sur les peaux dites “sensibles”, “fragiles” ou “fines”. 

L’érythrose :

L’érythrose est caractérisée par une simple rougeur diffuse. Les vaisseaux ne sont pas apparents. Elle s’associe fréquemment à des bouffées de chaleur. Ces rougeurs sont alors appelées “flushs”, signifiant rougeurs passagères. En premier stade, elles apparaissent uniquement lors d’un coup de chaleur. En second stade, l’érythrose peut évoluer et la rougeur peut devenir permanente en formant des plaques. 

La couperose

La couperose est une évolution de l’érythrose. Il s’agit d’une rougeur persistante et localisée qui peut avoir l’aspect rosé. Des vaisseaux très fins, bien dilatés, de couleur rouge voire violacée sont visibles à l’œil nu. Ces vaisseaux sont appelés télangiectasies et ont tendance à s’étendre lentement et progressivement. Ils peuvent également s’accentuer et apparaissent parfois isolés de l’affection. Lors d’une couperose, la peau peut avoir un aspect sec, tout comme paraître légèrement enflée. Cette maladie affecte principalement les femmes entre 40 et 50 ans mais elle touche également les hommes. Les personnes âgées de moins de 40 ans peuvent aussi en être atteintes. 

L’érythro-couperose :

L’érythro-couperose est une évolution de la couperose. Cette rougeur correspond à l’association d’un fond rouge et/ou rose et de gros vaisseaux rouges intenses voire violacés (télangiectasies).

L’érythrosis coli : 

Sous la forme vasculaire, l’érythrosis coli est aussi présente, bien qu’elle soit moins répandue. Il s’agit ici de l’association d’une érythrose et de taches pigmentaires au niveau des faces latérales du cou, voire du décolleté. Sa coloration est rouge/brune. Tout comme les trois précédentes formes de rosacée, cette pathologie a principalement un aspect inesthétique. Elle s’accentue avec le temps et ne régresse pas spontanément.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le livre du Docteur Serge Dahan

La forme papulo-pustuleuse : l’acné rosacée

La forme papulo-pustuleuse est une inflammation de la couperose. Elle se caractérise par une présence d’acné (boutons rouges) par pustules et/ou papules inflammatoires. Ces éruptions se manifestent par poussées et peuvent régresser spontanément. En revanche, la rougeur persiste. En plus d’être une source de complexes, les personnes atteintes d’acné rosacée peuvent ressentir des sensations de brûlures ou de tiraillement. L’acné s’accentue au fur et à mesure des poussées. La fréquence de ces dernières est plus rapprochée au fil du temps. L’acné rosacée touche les adultes dont notamment les femmes, davantage concernées par cette pathologie. Toutefois, les hommes développent généralement une forme plus sévère.  

La forme hypertrophique : le rhinophyma

La forme hypertrophique est la forme de rosacée la plus rare. Elle affecte moins de 5 % des personnes atteintes de rosacée. Cette affection, qualifiée d’hypertrophie progressive acquise, peut être primitive ou secondaire à une couperose non-traitée. Elle se manifeste par un nez rouge, enflé, voire bosselé. La peau sur cette zone s’épaissit et les orifices des glandes sébacées (pores) se dilatent. La maladie chronique s’accentue avec le temps. Ce phénomène est parfois associé à des papulo-pustules qui peuvent s’étendre sur l’ensemble du visage. Le rhinophyma concerne principalement les hommes, plus sujets que les femmes. Son aspect inesthétique peut entraîner chez les patients certains complexes. 

ZONES TOUCHÉES


Quelles sont les
zones touchées ?

ELLES CONCERNENT


01

Zones touchées par l’érythrose, la couperose et l’érythro-couperose

La forme vasculaire incluant l’érythrose, la couperose et l’érythro-couperose est localisée sur le visage, au niveau du front, du nez (ailes du nez), des joues (pommettes), du menton ainsi qu’au niveau du cou et du décolleté.


02

Zones touchées par l’acné rosacée

L’acné rosacée apparaît généralement au niveau de la région centrale du visage, sur fond de rougeur. Le front, le nez, les joues et le menton sont les zones les plus fréquemment touchées.


03

Zones touchées par le rhinophyma

Le rhinophyma concerne la région du nez. Lorsque ce phénomène est associé à des papulo-pustules, ces dernières peuvent s’étendre sur l’ensemble du visage.

Les causes


Quelles sont les causes des rougeurs et de la couperose ?

Les causes de l’apparition de rougeurs au niveau du visage et du cou sont mal connues. Selon plusieurs spécialistes, il s’agirait d’une combinaison de facteurs biologiques, environnementaux et génétiques.


01

Facteurs biologiques

Les rougeurs peuvent être liées à une dilatation anormale de fins vaisseaux sanguins sous la surface de la peau. Cette réaction engendre alors une vasodilatation due au flux sanguin plus important. La répétition de ce phénomène altère les vaisseaux et crée des rougeurs permanentes. En plus des rougeurs, une sensation de chaleur peut parfois être ressentie. Un oedème local et une inflammation peuvent apparaître dans un second temps en raison du développement de micro-organismes. Ceux-ci provoquent l’apparition des petits boutons d’acné rosacée.


02

Facteurs environnementaux

Un mauvais mode de vie peut également contribuer à l’apparition de rougeurs. Au niveau environnemental, une accentuation des symptômes peut être due :

  • Aux expositions répétées au soleil
  • Aux expositions répétées au vent, au froid
  • A la consommation de boissons chaudes
  • Aux plats épicés
  • Au stress et aux émotions fortes
  • A la prise d’alcool
  • A la prise de certains médicaments comme les corticoïdes
  • A la consommation de tabac

Certaines peaux, notamment les peaux très fines, ayant une quantité insuffisante de fibres de collagène et d’élastine sont plus fragiles. Les peaux blanches et rousses sont également plus sujettes aux vergetures. Ces dernières ressortent davantage contrairement aux peaux plus foncées, mates ou noires.


03

Facteurs génétiques

Au niveau génétique, les rougeurs se manifestent davantage :

  • Sur les peaux claires
  • En cas de prédisposition si antécédents familiaux (facteur héréditaire)

Le sport intensif peut entraîner des vergetures, indépendamment de toute prise de poids. Elles apparaissent souvent lors d’une prise de masse musculaire importante. Le corps, bouleversé par un changement brusque, risque de donner à voir des fissures sur la peau. Pour les personnes qui pratiquent la musculation, les vergetures se manifestent principalement entre les épaules et les pectoraux, zone qui se développe le plus rapidement.

Prévention


Comment prévenir l’apparition
des rougeurs et de couperose ?

La prévention de l’apparition des rougeurs sur le visage et le cou s’effectue notamment par des soins de peau et par un mode de vie adapté. Ces précautions peuvent également limiter leur développement ou stabiliser celui-ci :


01

Prévention par les soins de la peau

  • Nettoyez et démaquillez quotidiennement votre peau avec des cosmétiques “doux” (savon, démaquillant…), de préférence avec une eau tiède, équivalente à la température du corps. 
  • Utilisez des produits hydratants, calmants : privilégiez les produits “doux”, adaptés à votre peau.
  • Évitez les cosmétiques trop gras, à base d’alcool, contenant du parfum, abrasifs, contenant des agents irritants ainsi que les fonds de teint à base d’huile.
  • Appliquez une protection solaire en cas d’activité extérieure (à renouveler toutes les deux heures, quelle que soit la saison).

02

Prévention par le mode de vie

Pensez à bien vous hydrater avec des soins riches en actifs ou des ingrédients qui favorisent le renouvellement cellulaire (huiles végétales : macadamia). Afin de renforcer la défense de la peau à l’étirement, il est également conseillé d’utiliser sur les zones à risque (ventre, hanches, cuisses, seins…) des produits qui contiennent de la vitamine A. Sur ces mêmes zones, pensez à vous hydrater régulièrement en massant doucement la peau avec une crème hydratante. 


03

Attention à l’augmentation rapide de la masse musculaire

  • Evitez les expositions au soleil sans protection solaire
  • Lorsque vous pratiquez une activité extérieure, portez sur votre tête un chapeau ou une casquette, couvrez votre cou et votre décolleté par des vêtements
  • Limitez ou diminuez le café, l’alcool ainsi que les boissons chaudes
  • Éviter de manger des plats épicés
  • Privilégiez les aliments à tendance “anti-inflammatoire” tels que les fruits, les légumes, les poissons gras, les amandes et les noix
  • Évitez la prise de certains médicaments : corticoïdes en application locale ou par voie orale
  • Évitez les efforts prolongés ou trop intenses
  • Si vous pratiquez une activité physique en extérieur, privilégiez les moments de la journée les moins chauds

traitement


Quels sont les traitements possibles contre les rougeurs et la couperose ?


Afin de traiter les différentes formes de rosacée (couperose…), le traitement par laser est fortement recommandé. D’autres méthodes telles que la lumière intense pulsée ou la LED s’avèrent également des solutions efficaces pour éliminer les rougeurs. 

Le traitement par laser permet de coaguler les vaisseaux mais aussi d’atténuer les rougeurs et les télangiectasies apparentes. La technique pourrait également réduire les récidives de la maladie.

Efficace et sécurisée, la lumière pulsée (IPL) est une technique très utilisée dans le traitement des rougeurs. Cette dernière permet de traiter tous les différents stades de rosacée en garantissant de bons résultats.

La LED entraîne une réduction de l’inflammation de la peau. Il s’agit également d’un traitement complémentaire idéal au laser et à la lumière pulsée.

Soigner la couperose

FAQ


Questions fréquentes à propos
des rougeurs au visage

01

Qu’est-ce que la rosacée ?

La rosacée est une pathologie dermatologique chronique fréquente qui se développe par poussées. Selon sa gravité, elle provoque des rougeurs, une dilatation des vaisseaux sanguins (télangiectasies), des papules ou encore des pustules. Elle touche principalement la région du visage, notamment les petits vaisseaux (ou capillaires). Totalement bénigne, cette pathologie pose essentiellement un problème esthétique. Très gênante pour certains, elle peut avoir de lourdes conséquences sur le plan psychologique.


02

Quelles sont les différentes formes de rosacée ?

On distingue trois formes de rosacée : 

  1. La forme vasculaire : l’érythrose, la couperose et l’érythro-couperose
  2. La forme papulo-pustuleuse : l’acné rosacée
  3. La forme hypertrophique : le rhinophyma 

Celles-ci ne se suivent pas obligatoirement dans le temps et ne représentent pas les suites de l’une ou de l’autre forme. 


03

Sur quelles zones se manifestent la couperose ?

La rosacée est essentiellement présente au niveau du centre du visage, généralement de façon symétrique. Les zones les plus fréquemment touchées sont le front, le nez, les joues et le menton. D’autre part, le cou, la poitrine, la nuque et le crâne peuvent également être affectés. Dans certains cas très rares, les yeux peuvent aussi être touchés.


04

A partir de quel âge survient la rosacée ?

La rosacée se manifeste à l’âge adulte, la plupart du temps entre 30 et 50 ans. Les femmes comme les hommes peuvent être touchés par cette maladie cutanée. Les personnes qui ont la peau claire sont plus sujettes à la pathologie. 


05

Comment savoir si on a la rosacée ?

Parmi les symptômes les plus courants sont constatés : 

  • Le flush, une rougeur (érythème) 
  • Des rougeurs persistantes 
  • Un élargissement visible et durable des vaisseaux sanguins à la surface de l’épiderme (télangiectasies)
  • Des papules et des pustules
  • Des gonflements de la peau (oedème lymphatique)
  • Des sensations de brûlure et de picotement 
  • Une peau sèche
  • Un épaississement de l’épiderme

06

Comment prévenir l’apparition de rougeurs sur le visage et le cou ?


La prévention de l’apparition des rougeurs sur le visage et le cou s’effectue notamment par des soins de peau (nettoyage et gommage de la peau, application d’une crème solaire à l’extérieur…) et par un mode de vie adapté, en évitant par exemple les plats épicés, l’alcool ainsi que les boissons chaudes. Ces précautions peuvent également limiter leur développement ou stabiliser celui-ci. 


07

Comment guérir la rosacée ?

Lorsque la rosacée est légère, une crème antibiotique (métronidazole, ivermectine, acide azélaïque, etc.) peut soulager le patient et atténuer parfois les rougeurs. Si la rosacée est plus sévère (apparition de papules), le patient peut recevoir un traitement antibiotique par voie orale : cyclines, isotrétinoïne, etc. A un stade plus avancé, il est possible de faire appel à la médecine esthétique. Le traitement par laser est fortement recommandé afin de traiter la couperose. Toutefois, d’autres techniques comme la lumière intense pulsée ou la LED permettent aussi de lutter efficacement contre les rougeurs.


08

Est-ce que la rosacée disparaît grâce à la médecine esthétique

La rosacée ne peut pas disparaître de façon définitive avec une technique employée en médecine esthétique. Toutefois, il est possible d’atténuer considérablement ses effets visibles. Pour cela, le praticien doit faire attention à bien distinguer les différents types de rougeur afin de conseiller au patient le traitement le plus approprié. Par exemple, le laser permet de réduire les rougeurs de la couperose et atténuerait également les récidives de la maladie.


09

Qu’est ce que la rosacée oculaire ?

La rosacée oculaire se caractérise par un dysfonctionnement des glandes de Meibomius, il s’agit des petites glandes situées dans l’épiderme des paupières qui contribuent à la lubrification de l’œil. Ces dernières sécrètent une substance huileuse qui se mêle aux larmes. La rosacée oculaire entraîne généralement une sécheresse des yeux mais d’autres symptômes peuvent aussi apparaître : une conjonctivite, une inflammation de la paupière (blépharite) ou de la cornée (kératite), une sensibilité accrue à la lumière, des troubles de la vision, des démangeaisons chroniques, des rougeurs, etc.


RENCONTREZ
UN DE NOS
MEDECINS.

Chaque personne est unique.
Nous sommes là pour vous conseiller.