DRAG

Rajeunissement


Traiter le relâchement du visage

Avec l’âge, la peau s’affine. Elle perd sa tonicité et son élasticité. La fonte graisseuse, associée au relâchement des fibres élastiques, entraîne différents changements sur le visage : celui-ci perd du volume, ses contours deviennent moins bien dessinés et des plis se manifestent. Par exemple, les pommettes s’aplatissent et laissent apparaître des creux, mettant en évidence les contours osseux. Toutes ces modifications, synonymes de perte de jeunesse, peuvent être difficiles à accepter. D’autant plus que le visage est une zone constamment exposée aux regards extérieurs. Un double menton ou encore un regard fermé peuvent donc engendrer de nombreux complexes. Afin de raffermir le visage et obtenir une belle peau, plusieurs techniques peuvent être réalisées. En médecine esthétique, différents soins (acide hyaluronique, botox, radiofréquence…) sont proposés selon la zone concernée par le relâchement du visage, la tolérance au traitement et le résultat attendu par le patient. Une manière efficace de retrouver un visage frais, sans rides et débordant de vitalité.

DÉFINITION DU BESOIN


Qu’est-ce que le relâchement du visage ?

Impossible d’y échapper. Avec le temps, la peau du visage, tout d’abord légèrement distendue, finit petit à petit par se relâcher et s’affaisser. Ces premiers signes de vieillissement apparaissent généralement aux alentours de 30 ans. Ils renvoient souvent l’impression d’un visage fatigué et marqué par le temps. Ce phénomène touche aussi bien les femmes que les hommes. 

A partir d’un certain âge, le relâchement du visage peut être constaté au niveau des paupières, du regard, de la vallée des larmes, des sillons naso-géniens, du pli d’amertume mais aussi de l’ovale du visage ainsi que du double menton. 

Ce relâchement, lié principalement au facteur de l’âge, s’explique assez facilement. La peau est composée d’un grand nombre de cellules. Celles-ci baignent dans une matrice regroupant des fibres de collagènes et d’élastine. Durant notre jeunesse, ces multiples cellules se renouvellent sans cesse. Cependant, avec l’âge, elles deviennent plus fragiles, leur régénération est donc plus lente. Cette activité, alors ralentie, va diminuer la fermeté de la peau et contribuer au relâchement du visage

Plusieurs modifications sont constatées lors du relâchement du visage lié à l’âge :

  • La perte du soutien osseux : l’os se résorbe.
  • La perte du soutien graisseux : les différents compartiments graisseux fondent.

La chute de la graisse malaire : devient moins tonique et tombe sous l’effet de la pesanteur ainsi que la boule de bichat (graisse de la joue qui tombe et forme la bajoue).

ZONES TOUCHÉES


Quelles sont les
zones touchées ?

Un relâchement de la peau peut apparaître sur différentes régions du visage : 

ELLES CONCERNENT


01

Les paupières

La peau des paupières est la plus fine du corps. Il s’agit également de la zone la plus touchée par les effets du vieillissement. Vers la quarantaine, le relâchement cutané du contour de l’œil débute en raison de l’apparition d’un ptosis (chute de la paupière supérieure). Ce relâchement de la paupière est opéré par le muscle releveur, responsable du clignement de l’œil. Ainsi, la paupière supérieure s’affaisse et souvent, un excès de peau formant un pli apparaît. Par ailleurs, les cellules nourricières (collagène, sébum, AH, fibres élastiques), responsables de la bonne qualité de la peau, se renouvellent moins. Sans compter le relâchement de la queue des sourcils qui va renforcer l’affaissement des paupières. Les paupières tombantes donnent un air triste, malade et fatigué. Ce phénomène complexe concerne aussi bien les femmes que les hommes. Dans certains cas, les paupières tombantes peuvent provoquer une gêne oculaire, voire une réduction du champ de vision.


02

Le regard

Le regard joue un rôle très important dans la séduction. Il est donc nécessaire de l’entretenir. La zone orbitaire est la plus fragile du visage, la peau est très fine et donc se ride facilement. Ces fines ridules s’impriment sous l’effet du clignement naturel des yeux (15 000 battements quotidiens) et des contractions musculaires lors des expressions (rire, effet de la luminosité). Avec l’âge, les nombreux battements de cils finissent par affaiblir ces fibres de soutien. La peau se relâche et paraît alors davantage plissée. Lorsque les yeux sont creusés par des cernes, gonflés par des poches ou marqués par des rides, le regard semble directement fatigué ou triste

Les modifications du sourcil dues au vieillissement sont :

  • Vieillissement de la peau et des muscles, relâchement cutané et chute de la queue du sourcil.
  • Réabsorption du coussinet de Charpy avec creusement du regard, affaissement global du sourcil, perte de la profondeur du regard. 
  • Apparition de la ride du lion.
  • Apparition des rides horizontales à la racine du nez.
  • Apparition des rides de la patte d’oie 
  • Modification de la position du sourcil. 
  • Relâchement de la peau du front et hyperaction du muscle orbiculaire. Ceci provoque l’apparition d’un excès de peau au niveau de la paupière supérieure. 
  • Creusement de la zone temporale.

L’acné rosacée apparaît généralement au niveau de la région centrale du visage, sur fond de rougeur. Le front, le nez, les joues et le menton sont les zones les plus fréquemment touchées.


03

La vallée des larmes

La vallée des larmes désigne la ride médio-jugale. Il s’agit du creux situé entre les ailes du nez et la région des pommettes. Autrement dit, de l’endroit où s’écoulent naturellement les larmes avant de glisser le long de la joue. Le relâchement sur cette zone apparaît avec l’âge, marquant le visage d’un creux en diagonale sur la joue, partant du coin de l’œil intérieur. Cet affaissement modifie au fur et à mesure l’harmonie du visage. Il donne un aspect marqué, triste voire vieilli au regard.


04

Les sillons naso-géniens

Les sillons naso-géniens, appelés aussi “sillons naso-labial” encerclent la bouche. Ils partent des ailes du nez et s’étendent jusqu’à la commissure des lèvres. Dans certains cas, ils peuvent se prolonger jusqu’aux plis d’amertume. L’apparition de ces sillons résulte d’une combinaison de facteurs physiologiques et anatomiques. Ils se créent avec les mouvements du visage lorsque nous sourions et s’intensifient avec le vieillissement, notamment par la fonte des pommettes (atrophie de la structure osseuse associée à une ptôse de la graisse malaire). Les sillons naso-géniens apparaissent à partir de 40 ans, principalement sur les visages un peu ronds. Ils donnent souvent un air triste, sévère ou encore fatigué qui s’accentue davantage avec l’âge.


05

Les plis d’amertume

Les plis d’amertume, connus aussi sous le nom de “marionnettes lines”, se forment au niveau de la commissure des lèvres. Il s’agit de plis obliques qui démarrent au coin de la bouche et se prolongent vers le bas du visage, jusqu’au menton. Ces plis se manifestent suite aux contractions répétées des différents muscles peauciers du visage qui ont tendance à tirer la commissure des lèvres vers le bas. De plus, le vieillissement naturel engendre un affaissement de la partie inférieure du visage. Les plis d’amertume entraînent la création d’un triangle dépressionnaire entre la lèvre inférieure, la commissure labiale et la région mandibulaire. Ces rides apparaissent aux alentours de 50 ans. Elles renvoient un air triste, soucieux et figé au visage.


06

L’ovale du visage

A partir de l’âge de 40 ans, l’ovale du visage se relâche. La peau étant plus fine et moins tonique, les contours apparaissent moins nets et les bajoues se séparent du menton par une dépression. Les contours affaissés du visage peuvent engendrer certains complexes, notamment chez les femmes, davantage concernées par ce relâchement.


07

Le double menton

Cette zone très fine du visage est compliquée à raffermir. Le double menton est un dépôt graisseux sous-cutané, situé sous la mâchoire, derrière les fibres du muscle platysma. Il peut être superficiel ou plus profond et se caractérise souvent par une perte de définition de la ligne mandibulaire et du menton. Le relâchement de la peau et des muscles de l’ovale du visage favorise la ptose des tissus situés au niveau du cou et du menton. Cette disgrâce est souvent d’origine génétique. Elle vieillit énormément le visage et peut provoquer des complexes ainsi qu’une gêne esthétique.

Les causes


Quelles sont les causes ?

Le relâchement de certaines parties du visage résulte de la combinaison de facteurs internes et externes.


01

Les causes internes favorisant le relâchement du visage

Le vieillissement cellulaire naturel (processus physiologique lié à l’âge) : perte du soutien osseux, perte du soutien graisseux, chute de la graisse malaire ainsi que la boule de bichat…

A une plus petite échelle, le relâchement du visage est aussi dû au relâchement cutané. En effet, avec le temps, la peau s’affine. Cette dernière est composée d’un grand nombre de cellules. qui baignent dans une matrice regroupant des fibres de collagènes et d’élastine. Durant notre jeunesse, ces multiples cellules se renouvellent constamment. Cependant, avec l’âge, elles deviennent plus fragiles. Leur régénération est donc plus lente. Cette activité, alors ralentie, va diminuer la fermeté de la peau et contribuer au relâchement du visage

Néanmoins, la majeure partie du relâchement du visage se fait par la détérioration des structures plus profondes. Voici tout de même quelques causes du relâchement du visage par le relâchement cutané : la perte de collagène, la perte d’élastine, la diminution du volume d’acide hyaluronique produit par l’organisme, la diminution de sébum, le vieillissement hormonal et les changements brutaux liés (ménopause).

Les contractions musculaires répétées : résultat de mouvements mécaniques et répétés liés à l’activité musculaire du visage : sourire, froncement des sourcils… En fonction des parties du visage, différents muscles seront sollicités. Par exemple, pour les plis d’amertume, le DAO (Depressor Anguli Oris) à tendance à tirer la commissure des lèvres vers le bas.

La génétique : les modifications décrites sont plus ou moins rapides en fonction de l’individu. Pour le relâchement des paupières, une anomalie héréditaire peut engendrer un relâchement des paupières, notamment chez des personnes ayant un muscle de la paupière moins développé. Ainsi, le tendon se détache et ne soutient plus la paupière Les paupières tombantes peuvent aussi être dues à un traumatisme ou à la suite d’une opération chirurgicale des yeux comme la cataracte. Il peut aussi s’agir d’une déficience neuro-musculaire ou même d’une paralysie du nerf oculaire.

Les rougeurs peuvent être liées à une dilatation anormale de fins vaisseaux sanguins sous la surface de la peau. Cette réaction engendre alors une vasodilatation due au flux sanguin plus important. La répétition de ce phénomène altère les vaisseaux et crée des rougeurs permanentes. En plus des rougeurs, une sensation de chaleur peut parfois être ressentie. Un oedème local et une inflammation peuvent apparaître dans un second temps en raison du développement de micro-organismes. Ceux-ci provoquent l’apparition des petits boutons d’acné rosacée.


02

Les causes externes accélérant le vieillissement prématuré de la peau

Le soleil : une importante exposition aux rayons ultraviolets diminue la production de collagène et d’élastine. Les rayons du soleil contribuent également au dessèchement et à la déshydratation de la peau, entraînant le vieillissement et le relâchement du visage.

Le tabac : les substances contenues dans les cigarettes sont à l’origine de la destruction des fibres élastiques de la peau. Cette dernière finit par se relâcher et s’amincir. 

L’alcool : entraîne une déshydratation de la peau. 

La pollution atmosphérique : accélère le vieillissement de la peau en diminuant son système immunitaire. 

L’effet de la pesanteur : renforce l’affaissement de la peau.

Le stress et le manque de sommeil : la nervosité et la fatigue augmentent la production de radicaux libres, responsables du vieillissement prématuré des cellules. 

Le manque d’hydratation.

Les pertes de poids rapides et importantes, les yo-yo au niveau du poids.

La mauvaise alimentation ou la prise de poids excessive.

Prévention


Comment prévenir le relâchement du visage ?

Afin de ralentir au mieux le relâchement cutané, plusieurs conseils sont indiqués :


01

Protégez votre peau des agressions extérieures

Évitez les rayons du soleil ou protégez-vous avec une crème solaire.


02

Suivez une bonne routine beauté

Pensez à bien démaquiller votre peau chaque soir afin d’éliminer les particules extérieures liées à la pollution étant donné que les impuretés ternissent le teint.

Hydratez votre visage matin et soir.

Utilisez des dermo-cosmétiques adaptés à la zone traitée. Par exemple, afin d’ouvrir le regard, appliquez matin et soir des dermo-cosmétiques aux principes actifs puissants, adaptés à la fragilité de la peau dans cette zone.

Pensez à bien vous hydrater avec des soins riches en actifs ou des ingrédients qui favorisent le renouvellement cellulaire (huiles végétales : macadamia). Afin de renforcer la défense de la peau à l’étirement, il est également conseillé d’utiliser sur les zones à risque (ventre, hanches, cuisses, seins…) des produits qui contiennent de la vitamine A. Sur ces mêmes zones, pensez à vous hydrater régulièrement en massant doucement la peau avec une crème hydratante. 


03

Adoptez une bonne hygiène de vie

Suivez une alimentation saine et équilibrée (légumes, fruits) : une alimentation saine permet de conserver une peau ferme et élastique.

Dormez suffisamment afin d’entretenir votre peau. 

Évitez le tabac et l’alcool qui ralentissent le renouvellement cellulaire de l’épiderme.

Pratiquez une activité sportive afin de prévenir le relâchement général de la peau et d’entretenir le tonus musculaire. 

Buvez beaucoup d’eau : cela permet aux tissus cutanés de se régénérer.

Éviter les sources de stress.

traitement


Quelles sont les traitements
pour raffermir la peau ?

D’une manière générale en médecine esthétique, le relâchement du visage est principalement traité par les injections. Pour les patients qui ne souhaitent pas faire d’injections sur le visage, la radiofréquence, les fils tenseurs ou le laser s’avèrent être de bonnes alternatives. Néanmoins, ces techniques sont moins efficaces que les injections.

Permettent de restaurer les volumes et de redessiner l’ovale du visage. Les injections de ce produit naturel donnent une apparence plus dynamique au visage qui capte alors mieux la lumière.

Permettent de détendre la peau et d’effacer temporairement les rides et les plis. Ce type d’injections est principalement utilisé pour le tiers supérieur du visage et les plis d’amertume, notamment lorsque la peau perd son élasticité et sa fermeté avec l’âge.

Permet de retendre la peau relâchée tout en ralentissant le vieillissement cutané grâce à l’émission d’ondes électromagnétiques à très haute fréquence. La peau va alors retrouver sa fermeté et son élasticité.

Exercent une action “lift” qui remonte les traits du visage et restaurent le collagène, disparu au fur et à mesure du temps.

Pour des questions de sécurité et de naturalité du résultat, certains soins ne sont pas pratiqués chez BEAUJOUR. Vous pourrez cependant obtenir plus d’informations en cliquant sur les liens à propos des fils tenseurs ou du PRP Plasma riche en plaquette.

FAQ


Questions fréquentes à propos du relâchement du visage

01

Pourquoi au fil du temps la peau du visage se relâche-t-elle ?

C’est inévitable. Avec le temps, la peau finit par se relâcher.  Cette dernière se compose d’une multitude de cellules, regroupées dans une matrice constituée de fibres de collagènes et d’élastine. Initialement, ces différentes cellules se renouvellent à l’infini. Toutefois, avec l’âge, les cellules se fragilisent davantage, ralentissant alors leur régénération. Ce phénomène diminue la fermeté de la peau et contribue ainsi au relâchement du visage. 


02

A partir de quel âge la peau commence-t-elle à se relâcher ?

A partir de l’âge de 30 ans, les premiers signes de vieillissement apparaissent : la peau commence notamment à se relâcher.


03

Sur quelles zones peut-on constater un affaissement du visage ?

A partir d’un certain âge, le relâchement du visage peut être constaté au niveau : 

  • Des paupières
  • Du regard
  • De la vallée des larmes
  • Des sillons naso-géniens
  • Du pli d’amertume 
  • De l’ovale du visage
  • Du double menton

04

Le visage est-il la seule zone du corps touchée par le relâchement cutané ?

Non, le relâchement cutané touche aussi d’autres parties du corps telles que :

  • Le cou
  • Les bras
  • Les seins
  • Le bas du ventre
  • L’intérieur des cuisses 
  • Les fesses

05

Existe-t-il une recette pour obtenir les mêmes résultats qu’un lifting chirurgical ?


Les techniques médicales en médecine esthétique ne permettent pas d’obtenir les mêmes résultats qu’avec un lifting chirurgical. Leur effet est moins important. Toutefois, ces techniques ont l’avantage de pouvoir être réalisées dans un cabinet, sans anesthésie et le plus souvent sans éviction sociale et permettront de retrouver une bonne qualité de peau.


06

Comment retendre la peau du visage naturellement et sans chirurgie ?

Afin de retendre naturellement la peau du visage et prévenir la perte d’élasticité, il est possible de réaliser des masques faits maison naturels à poser sur le visage. Voici trois recettes toutes simples et rapides que vous pouvez effectuer chez vous :

  • Un masque au concombre (1 fois par jour) : mixez la moitié d’un concombre et rassemblez le jus à l’aide d’une passoire. Disposez le jus sur votre visage et laissez-le poser jusqu’à ce qu’il devienne sec, puis rincez votre visage à l’eau froide.
  • Un masque au miel (2 fois par jour) : mélangez entre 2 et 3 petites cuillères de miel avec un peu de jus de citron et d’huile d’olive. Recouvrez votre visage de ce masque et laissez-le agir jusqu’à ce qu’il sèche. Rincez-le enfin à l’eau tiède.
  • Un masque à l’aloe vera : mélangez le gel contenu dans une feuille d’aloe vera avec une cuillère à café de sucre et une autre de lait. Appliquez le masque sur votre visage et conservez-le environ 10 minutes. Retirez ensuite méticuleusement la solution en effectuant des mouvements circulaires.


07

Comment éviter le relâchement du visage ?

Afin de prévenir le relâchement du visage, plusieurs recommandations sont à suivre. Voici les principales d’entre elles pour redonner du tonus et du volume à votre peau :

– Évitez les expositions trop longues et non prolongées au soleil.
– Démaquillez correctement votre peau chaque soir.
– Hydratez votre visage matin et soir.
– Utilisez des soins doux et adaptés à la zone traitée.
– Adoptez une alimentation saine et équilibrée.
– Buvez beaucoup d’eau.
– Dormez suffisamment.
– Évitez le tabac et l’alcool.
– Pratiquez une activité sportive.


RENCONTREZ
UN DE NOS
MEDECINS.

Chaque personne est unique.
Nous sommes là pour vous conseiller.