DRAG
associations féministes à Saint-Étienne
Lifestyle

4 associations féministes à Saint-Étienne à suivre

Dans la ville de Saint-Étienne, de nombreuses associations ont vu le jour au cours des dernières années. Que ce soit de la lutte contre les violences faites aux femmes ou bien un soutien aux communautés LGBTQIA+, les organisations se diversifient de plus en plus afin de répondre aux nombreuses problématiques présentes au sein de notre société. Désormais, on retrouve une multitude de femmes engagées se réunissant pour discuter, échanger et se soutenir mutuellement. Aussi bien en présentiel que sur les réseaux, ces groupements féministes attirent de plus en plus de personnes grâce à cet élan de convivialité et de générosité. Voici 4 associations féministes à Saint-Étienne à ajouter à votre liste. 

Stéphanoises

Stéphanoises est une association créée à Saint-Étienne en 2013. Cette organisation féministe découle de la volonté de mettre en lumière les femmes issues de divers horizons. À travers la réalisation de projets engagés, les Stéphanoises nous font découvrir les richesses économiques, culturelles, gastronomiques et sportives de la ville, tout en valorisant la contribution de la femme. Les actions de l’association sont nombreuses et bien accueillies par le public. Celles-ci lui ont valu une distinction : le Trophée des Associations de la Loire dans la catégorie innovation et développement. Parmi ces actions, on retrouve, les semaines de l’égalité durant lesquelles ont lieu des débats entre collégiens et lycéens ou bien encore l’exposition de l’Open de Tennis féminin. En 2017, les Stéphanoises ont organisé une course mixte pour l’égalité durant la journée internationale des droits des femmes. Aujourd’hui, le collectif compte plus de 100 membres à son actif ainsi que 1000 sympathisants.

Les Sampianes

Une autre association féministe à Saint-Étienne est déjà bien connue du grand public, les Sampianes. Ce collectif a pour projet de rassembler un maximum de personnes pour agir, réfléchir ensemble et s’entraider. Au sein de l’association, chaque personne est libre d’exposer ses propositions, idées et pratiques. Les Sampianes organisent des événements pour sensibiliser la communauté aux inégalités et aux minorités de genre et de sexualité. Le groupe de femmes engagées est à l’origine du festival féministe « 3 Poils dans la soupe » en mars 2019. Au cours de cet événement, de nombreuses activités ont eu lieu telles que des ateliers “culture et histoire LGBTQ+” et des discussions pour se rencontrer et créer des solidarités.  

Les héritières de l’Olympe

Une jeune association féministe à Saint-Étienne à suivre : les héritièr.e.s de l’Olympe. Il s’agit d’un collectif féministe ouvert à tous, qui communique en grande partie sur les réseaux sociaux. Sur les pages Facebook et Instagram du groupe, l’organisation partage des idéaux féministes qui méritent réflexion. On retrouvera sur ces comptes, des recommandations d’œuvres aux valeurs féministes ou bien de la sensibilisation au corps féminin. On discutera également de phénomènes de société comme la grossophobie ou le “no-bra”. C’est un moyen de découvrir les témoignages d’abonné(e)s et des portraits de femmes ayant marqué l’histoire telles que la révolutionnaire Charlotte CORDAY.

En avant toute(s)

Fondée en 2013, l’association féministe de Saint-Étienne En Avant toute(s) a choisi les réseaux sociaux pour faire entendre son message. Le collectif agit avec et pour les jeunes femmes et les personnes LGBTQIA+ victimes des violences familiales ou conjugales. Ainsi, l’organisation a créé des espaces de questionnements et de remise en cause des stéréotypes. Ceci se traduit par la mise en place d’un tchat au sein duquel on s’exprime sur les inégalités hommes/femmes présentes au sein des relations amoureuses, affectives et sexuelles. Ces échanges peuvent donc s’avérer très utiles pour ceux qui n’osent pas échanger sur ces problématiques avec leur entourage. L’association a également créé le Lab, une entreprise sociale et solidaire faisant la promotion de l’égalité des genres.

Par ailleurs, d’autres associations féministes à Saint-Étienne commencent à prendre de l’ampleur. L’association féministe étudiante WoMines par exemple, organise des dispositifs de prévention et d’écoute, soutenue par la direction de l’école des Mines.